L'espoir au bout du trou noir
Bienvenue sur le forum.

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre notre forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore.

A très bientôt et bonne visite à tous.



Forum de discussions diverses, mais surtout de soutien et d'entraide.
 
AccueilPortailCalendrierS'enregistrerConnexion
Ce forum est constamment mis à jour, pensez à le consulter assez souvent
pour être au courant des nouveautés.
Nous recrutons actuellement des animateurs, des modérateurs,
des analystes, des graphistes et des codeurs, etc !
Pour plus d'informations, clique ici
Si vous venez de vous inscrire,
vous devez d'abord lire et approuver le règlement du forum ici,
puis vous devez vous présenter ici.
Vous n'osez pas vous dévoiler tout de suite ?
Je vous propose de commencer par nous parler de vos loisirs ici .
De fil en aiguille vous oserez vous libérer un peu plus et vous verrez vous vous sentirez mieux.
Si ce forum vous a permis de vous sentir mieux,
pour faire vos remerciements laisser un commentaire ici
Comment avez-vous découvert le forum? C'est par ici
Vous avez des questions ou des propositions, c'est par ici
Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet en particulier, c'est par ici
Si vous avez un évènement (anniversaire, mariage, naissance, fête diverse)
à partager avec nous c'est par ici
Si vous avez une phrase, une citation ou une image positive c'est par ici
Le coin divertissements c'est par ici
Partagez le lien de ce forum à un maximum de personnes,
afin que nous puissions avoir plus d'échanges entre membres.


Partagez | 
 

 Est ce que viol rime avec violence?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lady Angel
Administrateur
avatar


MessageSujet: Est ce que viol rime avec violence?   Dim 12 Mai 2013 - 4:52

Il faut savoir que 80 % des viols sont commis par un membre de la famille (un père, un frère, un cousin, un oncle) ou un membre de l'entourage (un professeur, un éducateur, un ami, son petit ami). La violence ou l'utilisation d'une arme ne sont pas nécessaires pour que les faits soient qualifiés de viol ou d'agression sexuelle. Ce qui compte, c'est que tu n'étais pas consentant(e), qu'il t'ai pris par surprise, chantage, menace (même verbale), manipulation ou contrainte.

Bien souvent le pédophile est un homme intelligent, apprécié de tous, l'air tout à fait équilibré, qui inspire respect, sympathie et confiance. Il réussi à s'infiltrer dans la cellule familiale qui lui accorde une telle confiance qu'elle n'hésite pas une seconde à lui confier son enfant, qui est lui même sous l'emprise et sous le charme de sa personnalité. Il est au dessus de tout soupçon car s'il en était autrement, personne ne lui confierait ses enfants. C'est en réalité un pervers et un dangereux manipulateur et tous tombent des nues en apprenant la vérité. Parfois, la famille est dans le déni, tant il leur parait impossible d'envisager un homme si respectable et si merveilleux comme un monstre.

Pour ma part, je me suis faite violée de l'âge de 14 à 18 ans et pendant des années, j'ai pensé qu'il n'y avait pas eu viol, car la représentation que je m'en faisais était celle d'un inconnu déséquilibré, brutal et violent menaçant sa victime d'une arme. Or dans mon cas, ce n'était pas un inconnu déséquilibré, c'était mon gentil oncle adoré chez qui j'allais tous les week-ends et il n'a commis sur moi aucun acte de violence, bien au contraire. Il a procédé d'abord en laissant régulièrement son peignoir entrouvert, tout en me faisant faire mes devoirs (et moi, dans ma grande naïveté je pensais à de la négligence malgré la répétition des faits !), puis en m'habituant petit à petit à ce qu'il me touche, d'abord de manière anodine (une main posée négligemment sur la cuisse ; ses jambes qui se frottent aux miennes), puis progressivement de plus en plus, jusqu'au viol. J'étais une adolescente timide et réservée, vierge et n'ayant reçu aucune éducation sexuelle, le sujet étant totalement tabou à la maison. Il me disait des mots d'amour auxquels je croyais. Il était tellement merveilleux, gentil, attentionné, j'avais tellement confiance en lui que je croyais tout ce qu'il me disait : il me disait qu'il m'aimait et que quand on s'aime c'est normal de faire ça, mais que c'était notre petit secret car cela ferait trop de peine à mes parents et à ma tante. Et moi, j'étais tellement avide d'amour (mes relations avec mes parents étant très conflictuelles et compliquées), je me sentais si fière et importante d'être aimée par un adulte aussi intelligent, que j'étais prête à tout accepter de peur de le décevoir ou qu'il ne m'aime plus, même si ce qu'il m'imposait me dégoutait terriblement. Je pressentais bien l'interdit et le mal et pourtant, pas un instant je n'ai voulu remettre en cause sa bienveillance. J'avais bien des doutes que je chassais d'un revers de main car cela me semblait trop monstrueux, et il avait l'air si convenable. En outre, le fait que mes parents eux-même lui accordent toute leur confiance (alors que les parents, ça ne peut pas se tromper !) était un gage de sa moralité. En même temps, j''étais tellement dépassée par toutes ces choses que je ne comprenais pas et qui se bousculaient dans ma tête au point d'avoir l'impression de devenir folle, par tous ces sentiments contradictoires, toute cette ambivalence, qu'il a fallu attendre 20 ans et toute la patience de mon psychologue pour me faire admettre que c'était, non pas une histoire d'amour comme je le pensais à l'époque, mais bel et bien un viol, avec en plus la double circonstance aggravante que j'étais mineure au moment des faits et qu'il avait autorité sur moi ; qu'il n'a jamais été question d'amour mais de manipulation perverse pour parvenir à ses fins et m'imposer des relations sexuelles non consenties.
Extrait de http://violdemineure.overblog.com
Revenir en haut Aller en bas
http://espoiroboudutrounoir.forumdomtom.com
 
Est ce que viol rime avec violence?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand Noël rime avec douceurs, gourmandise et autres friandises...
» Johnny Halliday rime avec...
» quand collaboration rime avec condamnation
» SÉMAPHORE - PENFRET - LES GLÉNAN (FINISTÈRE)
» Fond vert, ça rime avec galère ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'espoir au bout du trou noir :: La salle des connaissances :: Malaises :: Agressions :: Physique :: Agressions sexuelles :: Ce que l'on ressent psychologiquement-
Sauter vers: